belle ile tv

La première chaine tv insulaire Belle Ile en Mer

Le prix de l’essence à Belle-Île

Rédigé par philippe Aucun commentaire

En France, seules Belle-Île et l’île d’Yeu possèdent et gèrent un dépôt d’hydrocarbures. Sur ces territoires insulaires,
le prix à la pompe est plus élevé que sur le continent.
Voici quelques éléments de réponse :

Le prix à la pompe à Belle-Île comme à l’île d’Yeu
est composé ainsi :
+
prix d’achat des produits pétroliers à Total à Dong
es (gasoil, sans-plomb 95, fuel et gasoil pêche)
+
prix du transport des produits par camions de la ra
ffinerie de Donges jusqu’au pétrolier, l’Anatife
+
prix du transport maritime jusqu’au port de Palais
+
prix du coût de fonctionnement du dépôt d’hydrocarb
ures à Haute-Boulogne
+
marge de gérant du dépôt
+
taxes obligatoires (55 % du prix pour le SP 95 et 4
8 % pour le gasoil)
+
marge des stations-service de Belle-Île (de l’ordre
de 4 à 5 centimes par litre)
+
participation de 0,015 €/litre prélevée sur chaque
litre pour financer les investissements obligatoires du dépôt.
Bien que le Conseil général aide financièrement à raison de 27 €/m3
transportés (0,027 € /litre), c’est très clairement le
coût du transport du carburant qui a augmenté le pr
ix de l’essence à Belle-Île ces derniers mois, supérieur en moyenne
de 40 centimes/litre voire 50 par rapport au contin
ent. Le transport se fait grâce à l’Anatife, pétrolier construit
spécialement pour Belle-Île et Yeu par le « Syndicat mixte de transport d’hydrocarbures vers les îles»
réunissant les


conseils généraux du Morbihan et de Vendée. Sa gest
ion a été confiée à Marine Énergie. Il est utile de savoir que le
coût de chaque voyage est forfaitaire. Autrement dit, quels que soit le nombre de m3
transporté, il coûtait 14 200 € HT au 1 er
trimestre 2012 et coûte 21 335 € HT au 4ème
trimestre 2014, soit seulement 2 ans plus tard, en
raison de la
formule de révision des prix prévue au contrat par
le Syndicat mixte. Cette formule d’indexation est d’ailleurs en
cours de modification et dans l’attente du document
définitif, le coût du voyage a été gelé et est resté identique à celui
du 4ème trimestre 2014.


Il est important de savoir que :
Sur le continent, le prix change tous les jours à la pompe selon les cotations.

À Belle-Île comme à l’île d’Yeu, le prix
ne change qu’à chaque arrivée du pétrolier. C’est l
e prix du jour de l’achat qui prévaut jusqu’au nouvel
approvisionnement. Toutes les hausses ou baisses de
prix sur le territoire national sont donc répercutées avec retard
compte tenu de notre environnement insulaire.
Pour exemple, lors du passage du pétrolier du 18 dé
cembre 2014, c’est le prix des produits pétroliers
achetés la veille
qui est resté en vigueur jusqu’à la prochaine arriv
ée de l’Anatife. Les prix avaient pourtant bien bai
ssé : - 20 € par m3
pour le gazole et - 33 € par m3
pour le sans-plomb par exemple.
Notre délégataire essaie, autant que faire se peut,
de remplir l’Anatife au maximum de sa capacité tout en prenant en
compte les possibilités de stockage du dépôt à Haute-Boulogne et des distributeurs. Il faut de plus tenir compte des
besoins des insulaires et des visiteurs selon les p
ériodes tout en prenant en compte des conditions météorologiques qui
pourraient à plusieurs reprises empêcher l’Anatife
de venir jusqu’à Belle-Île (Cf. tempêtes 2014). Tout l’enjeu
consiste donc à éviter tout risque de pénurie et à
remplir au maximum le pétrolier pour ne pas encore
augmenter lecoût du transport : exercice difficile.

 

source   http://www.ccbi.fr/pdf/recto_verso/rv2015_02_05.pdf

Classé dans : belle ile Mots clés : aucun

Les commentaires sont fermés.

Fil RSS des commentaires de cet article